728 x 90

Voiture électrique : Bolloré envisage installer 16.000 bornes de recharge d’ici à 2018

Voiture électrique : Bolloré envisage installer 16.000 bornes de recharge d’ici à 2018

booLe groupe Bolloré a déposé un dossier au ministère de l’Economie pour l’installation de 16000 points de charge publics pour les voitures électriques et hybrides en France, pour un cout de 150 millions d’euros. Une opération qui s’étalera sur 4 ans.

Un suspense palpable

Quand le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a annoncé le 27 novembre qu’un opérateur privé allait procéder à l’installation de plusieurs bornes de recharge pour véhicules électriques, plusieurs personnes pensaient au groupe Bolloré, à qui appartient également Autolib’ et candidat depuis plusieurs années au déploiement d’un programme d’une telle envergure.

Un projet de longue date

Comme le dicton le dit si bien, « l’occasion fait le larron », Bolloré s’est servi d’une loi décrétée au mois d’aout facilitant les choses aux entreprises privées, le groupe a déposé son offre le 1er décembre selon l’annonce fait par Bercy.

16000 Bornes d’ici 2018…

Il faut dire que Bolloré avait mis de côté son ambition depuis un an : « nous sommes prêts à installer 15000 bornes sur l’ensemble du territoire en deux ans » avançait Vincent Bolloré en janvier : ce sera au final 16000 en quatre ans. Le groupe compte investir 150 millions d’euros et ne devrait pas payer la redevance d’occupation du domaine public. Si la proposition de Bolloré n’a « pas pour disposition la soumission aux initiatives des collectivités » comme l’indique le Ministère il va relancer de façon considérable le développement du réseau national.

« Un long retour sur investissements »

La loi concernant la transition énergétique compte installer 7 millions de bornes en 2030, contre 9500 actuellement d’après l’Avere.Bolloré est actuellement le premier opérateur national avec 6000 points de recharge en majorité repartis dans ses trois réseaux d’auto-partage des villes de Lyon, Paris, Bordeaux.

Cette fois, c’est tout le territoire français qui en disposera. Les communes vont bénéficier de façon gratuite de l’implantation en échange d’un accord de contrat d’exploitation de longue durée. Le groupe assure que le retour sur investissement sera long.

Charlotte
Charlotte
AUTHOR
PROFIL