728 x 90

Les propositions de Jean-Luc Mélenchon pour l’enseignement supérieur

Les propositions de Jean-Luc Mélenchon pour l’enseignement supérieur

Jean-Luc Mélenchon a présenté son livre de campagne « L’Avenir en commun (Editions Seuil) dans le cadre de la présidentielle de 2017. Le candidat de gauche annonce qu’il fera une refonte de l’enseignement supérieur s’il remporte les élections présidentielles.

Candidat à l’élection présidentielle pour le parti « La France insoumise », Jean-Luc Mélenchon a dévoilé son livre-programme intitulé « L’Avenir en Commun » le 1er décembre.

Dans cet ouvrage, il ya aussi les thèmes portant sur l’éducation, mais également sur l’enseignement supérieur. Il fait ses propositions dans le chapitre appelé « Face à la grande régression, le progrès humain d’abord ».

Refonte de l’enseignement supérieur

Considéré comme la personnalité politique la plus convaincante en ce qui concerne les difficultés des étudiants d’après le sondage l’Étudiant, Jean-Luc Mélenchon juge « qu’on retrouve plus les effets de la marchandisation développée au sein de l’enseignement supérieur ».

Il a d’ailleurs donné comme exemple, pauvreté des universitaires, doctorants et nouveaux diplômés, la rivalité entre établissements ou encore la cession des formations de proximité. Pour lui, il faut tout refaire. Raison pour laquelle, il propose de faire une refonte de l’enseignement supérieur ».

Suppression des commue

Pour cela, Jean-Luc Mélenchon souhaite abroger les lois LRU votées en 2007 et Fioraso en 2013 pour créer une meilleure réforme de formations d’enseignements supérieur dans le dont la gestion se fait de façon nationale. » De ce fait, les Commue « seront supprimées ».

D’autre part, il veut supprimer le féodalisme des présidents d’université en mettant en place une direction démocratique et collective des universités en vue de créer des procédures claires concernant la dotation des postes d’enseignants-chercheurs », d’annuler la concurrence entre les universités et l’estimation constante pour une évaluation scientifique ».

Hausse du budget des universités

Dans son programme, le candidat du front de gauche voudrait aussi avantager les financements durables au lieu des appels à projets intermittents et de revoir à la hausse le budget des universités, de réaménager les instituts publics de recherche tels que le CNRS, Inserm, Inra, et de dissoudre l’Agence nationale de la recherche. Enfin, ils souhaite réduire la pauvreté des doctorants et jeunes chercheurs en titularisant des individus qui mènent des missions durables ».

Julien
CONTRIBUTOR
PROFIL