728 x 90

Éventuel allongement des expirations de la dette grecque

Éventuel allongement des expirations de la dette grecque

Il sera possible que la dette grecque puisse être viable, et il sera question de le redessiner pour que les remboursements réguliers puissent être faits en rallongeant les échéances a déclaré samedi le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, à grec To Vima. Il poursuit en déclarant que, d’après lui, la Grèce

Il sera possible que la dette grecque puisse être viable, et il sera question de le redessiner pour que les remboursements réguliers puissent être faits en rallongeant les échéances a déclaré samedi le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling, à grec To Vima.
Il poursuit en déclarant que, d’après lui, la Grèce pourrait renouer avec les marchés obligataires d’ici la fin 2016.

Le Fonds monétaire international (FMI), pourrait participer pour une faible part au troisième plan d’aide international à Athènes.
Lundi passé, dans une interview télévisée, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a reproché le FMI de formuler des exigences utopiques, à la fois pour le gouvernement en matière de réformes et pour ses associés de la zone euro pour l’atténuation de la charge de la dette.

« C’est une position que l’on ne peut pas qualifié de réaliste dans le processus actuel », a expliqué Alexis Tsipras. « Le Fonds doit décider s’il veut un compromis, s’il reste dans le programme. »
Samedi, le président du groupe de travail de l’Eurogroupe, Thomas Wieser, comme Klaus Regling, a indiqué que le FMI ne serait pas écarté du troisième plan d’aide. « Il n’y a aucune possibilité que le premier examen s’achève sans le FMI », a indiqué Thomas Wieser à l’hebdomadaire Kathimerini.

« Ce n’est pas seulement mon opinion personnelle ou celle des institutions européennes, c’est l’évidence qui résulte des procédures parlementaires dans de nombreux Etats membres », poursuit-t-il.
Dans son entretien accordé à To Vima, Klaus Regling précise qu' »il n’y aura pas de réduction du montant de la dette » et que « le gouvernement grec semble l’avoir bien compris. »

« Nous allons chercher à dulcifier l’allure de cette dette, nous voulons tous que la Grèce attire les investisseurs », indique-t-il. « Et si nous arrivons à rallonger un peu plus le calendrier des remboursements, qui sont déjà très en dessous de la moyenne, cela va attirer les investisseurs. »
La Grèce et ses créanciers ont trouvé un accord vendredi sur une suite de réformes, ce qui donnera la possibilité aux autorités de recevoir le versement d’une rondelle d’un milliard d’euros dans le cadre de ce plan d’aide.
L’entente est basée sur la forme d’un nouveau fonds de privatisation, sur les moyens de la restructuration du secteur public de l’électricité et sur la façon d’ouvrir le marché de créances douteuses.

Le Parlement grec, se prononcera mardi sur l’accord

A la suite de l’accord, la Grèce devra mettre en place d’autres mesures de réformes, parmi lesquelles, une grande réorganisation de son système de retraites, pour parvenir à la conclusion du premier examen par ses créanciers des conditions reliées au plan d’aide et pouvoir entamer des discussions sur une atténuation de la dette.

Ruben
Ruben
ADMINISTRATOR
PROFIL