728 x 90

Chômage : baisse trompeuse

Chômage : baisse trompeuse

Pour accompagner les fêtes de noël, les chiffres sur le chômage ont été publiés un jour avant les festivités. Ces chiffres montrent une modulation du nombre de demandeurs d’emploi dans le département par rapport au mois antérieur. Mais en si on y voit de plus près, le chômage poursuit son augmentation. Une lecture trop hative

Pour accompagner les fêtes de noël, les chiffres sur le chômage ont été publiés un jour avant les festivités.

Ces chiffres montrent une modulation du nombre de demandeurs d’emploi dans le département par rapport au mois antérieur. Mais en si on y voit de plus près, le chômage poursuit son augmentation.

Une lecture trop hative des chiffres publiés jeudi par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi et Pôle Emploi Languedoc-Roussillon pourrait afficher un semblant d’amélioration du marché du travail audois. A la fin du mois de novembre, le département dénombrait 25 519 personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A, c’est à dire 0,4 % de moins qu’à la fin du mois d’octobre, en clair 90 personnes de moins au chômage.

Si l’on rallonge la statistique aux catégories A, B et C, le résultat est moins reluisant avec 36 732 Audois qui augmentent le nombre de ces trois catégories fin novembre, soit 115 demandeurs d’emploi en plus (+0,3 %).

En novembre, Pôle emploi a noté 3 532 nouvelles inscriptions dans l’Aude, pour 3 424 sorties.

Les femmes de plus de 50 ans entrent de plus en plus dans l’instabilité

Sur un an, l’Aude a noté l’inscription de 251 chômeurs supplémentaires en catégorie A (+1 %), et 1 555 de plus pour les trois catégories (+4,4 %).

Second département le plus précaire de France, l’Aude poursuit son appauvrissement. Dans ces statistiques, les plus touchées sont les femmes, car le nombre des demandeuses d’emploi a augmenté de 2,7 % en un an (+0,4 % en un mois), et parmi les femmes, celles qui sont âgées de plus de 50 ans sont plus affectées par la précarité. En un an, cette rondelle d’âge a constaté une augmentation de 9,7 % d’inscriptions à Pôle emploi (+9,6 % pour les catégories A, B et C). Un taux de chômage des plus de 50 ans qui s’accrois aussi considérablement chez les hommes en un an : +7,7 % mais baisse sensiblement chez les 25-49 ans (-0,9 % sur un an) et très nettement pour les moins de 25 ans (-3,3 %).

Ruben
Ruben
ADMINISTRATOR
PROFIL