728 x 90

Brésil : Lula accusé de corruption et de blanchiment d’argent

Brésil : Lula accusé de corruption et de blanchiment d’argent

En se faisant destituer, pour malversation financière et corruption dans l’affaire du géant pétrolier Petrobas, l’ex présidente brésilienne Dilma Roussef a entrainé dans sa chute son mentor Lula ancien président Lula. Mais les enquêtes ont permis de découvrir, que lui-même Lula était l’instigateur de ce grand réseau de corruption.

« Si Lula n’avait rien cautionné, ce réseau n’aurait jamais vu le jour » explique le procureur que juge que l’ex chef de l’Etat était à la tête.

Symbole historique brésilien, l’ex président socialiste du brésil, appelé affectueusement Lula était en réalité celui qui organisait la vague de corruption dans Petrobas, la plus grande entreprise pétrolière du pays.

C’est en ces termes que le procureur qui instruit l’affaire la présenté, alors que le dossier a été transféré au juge pour accusé Luiz Iniacio Lula da Silva pour corruption et blanchiment d’argent.

« Luiz Iniacio lula da Silva est accusé par le parquet de diriger le réseau de corruption » qui minait Petrobras, a indiqué le procureur Deltan Dallagnol lors d’une conférence de presse organisée à Curitiba. Il reviendra désormais, à Sergio Moro, qui instruit le dossier d’inculper l’ancien président ou non.

Une grande affaire de corruption

Le procureur a indiqué que le réseau de corruption ne s’arrêtait pas uniquement à Petrobas, mais il s’étendait aux différentes succursales de l’entreprise comme le ministère de la santé, la planification, dans plusieurs entreprises publiques, Electrobas, la banque Caixa Econômica.

Si Lula n’avait pas donné son accord, ce réseau n’aurait pas existé » a précisé le procureur, et de poursuivre en indiquant que l’ex chef de l’Etat était à « la tête ». Deltan Dallagnol a d’ailleurs indiqué qu’il s’agit du « vaste scandale de corruption que le Brésil n’ait jamais connu ». D’ailleurs Lula avait touché environ 3,7 millions de réais soit 1,1 million de dollars comme pots-de-vins. Le procureur indique aussi que l’entreprise OAS, qui fait partie des entreprises qui fait partie de ce réseau de corruption avait donné des avantages à Lula via des travaux effectués dans un appartement.

Mais ces accusations ont toujours été niées par l’ancien président indiquant qu’il n’a jamais possédé un appartement.

Sur sa page Facebook, il a indiqué qu’il avait effectué un déplacent dans cet appartement situé au moment où il voulait l’acquérir. Quant à son institut, il a indiqué qu’il allait dévoiler les documents qui d’après lui détruisent toutes ces accusations ». L’avocat de l’ancien président a indiqué que ces accusations faisaient partie d’une comédie ».

Charlotte
Charlotte
AUTHOR
PROFIL