728 x 90

Alain Juppé se démarque du soutien de Gaston Flosse Flosse en Polynésie

Alain Juppé se démarque du soutien de Gaston Flosse Flosse en Polynésie

Alors qu’il était en déplacement en Polynésie, Alain Juppé candidat aux primaires des LR en vue de la présidentielle de 2017 n’a pas voulu du soutien de l’ancien président Gaston Flosse qui fait l’objet de plusieurs démêlés judiciaires. Le maire de Bordeaux a refusé le soutien de l’ancien président de Polynésie Gaston Flosse également membre

Alors qu’il était en déplacement en Polynésie, Alain Juppé candidat aux primaires des LR en vue de la présidentielle de 2017 n’a pas voulu du soutien de l’ancien président Gaston Flosse qui fait l’objet de plusieurs démêlés judiciaires.

Le maire de Bordeaux a refusé le soutien de l’ancien président de Polynésie Gaston Flosse également membre fondateur de l’ancien RPR également dirigeant d’un parti indépendantiste local d’après l’information de l’AFP.

Ennuis judiciaires

Alain Juppé a indiqué à l’AFP qu’il n’allait pas se reposer sur Gaston Flosse pour ses activités politiques en Polynésie. Toutefois, il a avoué avoir entretenu de bonnes relations amicales et de travail avec ce personnage qui a travaillé avec Jacques Chirac.

« Les actions menées par Gaston Flosse ont contribué à l’affaiblissement et le déséquilibre de la Polynésie, d’autre part, il a ses embrouilles avec la justice, je crois que c’est préférable, qu’il ne mène aucune activité politique «  a expliqué Alain Juppé.

En fait, le mouvement dirigé par Gaston Flosse voulait conduire le comité de soutien Alain Juppé en Polynésie, mais l’ex chef de gouvernement a préféré s’appuyer sur Tearii Alpha, ministre du Logement et membre du gouvernement dirigé par le président Edouard Fritch. Le président de Polynésie n’a pas encore annoncé qu’il comptait soutenir Alain Juppé, mais il admet qu’il pourrait le faire.

Comme il est venu ici je vais lui donner les voix

Candidat aux primaires de la droite et du centre, Alain Juppé a aussi indiqué qu’il voulait que la Polynésie demeure française, appréciant un accord entre le respect de l’identité de la Polynésie et l’unité dans la République ».

Répondant aux questions sur le nucléaire, Alain Juppé qui fut premier ministre de Jacques Chirac avait autorisé les essais nucléaires à Moruroa, a indiqué qu’il « assumait » cette décision, mais, il reconnaît aussi l’impact laissé par ces essais sur la santé et l’environnement.

Ruben
Ruben
ADMINISTRATOR
PROFIL